Posts

Planification de services cloud pour des centres de calculs alimentés avec des sources d'énergie renouvelables

Aujourd’hui, les nouvelles technologies représentent une part importante de la consommation électrique mondiale. Avec l’émergence et le développement du cloud computing et des grandes plateformes en ligne, le nombre et la taille des centres de données est en augmentation constante. Pour réduire les coûts économiques et écologiques engendrés par leur importante consommation électrique, une possibilité émergente consiste à installer des sources d’énergies renouvelables à proximité de ces centres. Cependant, le caractère intermittent des sources solaires et éoliennes, dont la production dépend des conditions météorologiques, fait émerger de nouveaux défis. Le projet ANR  DATAZERO s’intéresse à l’alimentation de centres de données de taille moyenne (jusqu’à 1MW) par un ensemble de sources renouvelables et de dispositifs de stockages traditionnels (batteries) et innovants (piles à combustible et électrolyseurs). Afin de trouver un compromis entre besoins électriques pour assurer le fonctionnement du centre de données et qualité de l’énergie utilisée, un mécanisme de négociation est proposé.

 

S1P3

Figure 1 : Représentation d’un centre de données disposant de sources renouvelables. Le module de négociation communique avec les modules de décision électrique et informatique.

Objectifs scientifiques

Les objectifs de la thèse sont :

 Évaluer l’intérêt de la planification de l’utilisation de l’énergie dans un tel centre

 Proposer des mécanismes de négociation nécessitant peu d’informations

 Évaluer l’impact de la limitation des informations disponibles pour l’optimisation

Contacts

Léo Grange (leo.grange@irit.fr)

Encadrants : Patricia Stolf (patricia.stolf@irit.fr), Georges Da Costa (dacosta@irit.fr)

 

Conception d’un réseau LVDC à base de sources d’énergie durable et de plusieurs types d’éléments de stockage électrochimiques

Dans le contexte de l’intégration de sources d’énergie renouvelables dans les réseaux électriques, les « Solar fuels » ont été identifiés comme une potentielle solution technologique, notamment pour le Japon. Le LAAS (Toulouse) et le RCAST (Tokyo) se sont associés dans le cadre d’un laboratoire international commun NextPV afin de répondre aux challenges technologiques de la transformation d’énergie solaire en hydrogène. Dans le but d’optimiser le rendement de production d’hydrogène 24h/24, la structure présentée en Figure 1 est proposée. L’énergie solaire est captée par des cellules photovoltaïques à haut rendement dites « multi-jonction ». Un étage de conversion DC/DC comprenant un micro-convertisseur Boost par cellule photovoltaïque, appelé architecture distribuée, permet d’alimenter un bus DC basse tension tout en maximisant la puissance fournie par les cellules. Ce bus alimente à son tour des électrolyseurs à travers un deuxième étage de conversion DC/DC distribué comprenant des convertisseurs Buck. Les électrolyseurs fonctionnent ainsi à leur tension d’alimentation optimale et produisent de l’hydrogène à rendement maximal. Des batteries Lithium sont ajoutées comme solution de stockage électrochimique afin d’assurer le fonctionnement des électrolyseurs face aux intermittences typiques de l’ensoleillement (ombrages, nuages, cycles jour/nuit).

Objectifs scientifiques

Les objectifs du système sont :

 Maximiser la production solaire photovoltaïque.

 Maximiser le rendement de production d’hydrogène 24h/24

 Minimiser les pertes de conversion d’énergie

S1P1

Figure 1 : « Système optimisé de conversion d’énergie Solaire en Hydrogène »

Contacts

kneuhaus@laas.fr, alonsoc@laas.fr

 

Les Assises de la Cybersécurité des Territoires (20 Septembre 2018), Toulouse

Organisées en association avec CCI France, l’édition 2018 consacrée aux territoires s’est déroulée à Toulouse le 20 septembre 2018, avec la participation de Jean-Pierre Georgé, IRIT, qui a présenté les enjeux en cybersécurité liés aux systèmes complexes, et la place de l'Intelligence Artificielle dans ce contexte. neOCampus y a été présenté comme un laboratoire d'expérimentation in vivo et ouvert à ces problématiques.

Trois applis développées par des étudiants de l'université Paul Sabatier

Dans le cadre du projet neOCampus, trois applications mobiles ont été développées par des étudiants de l’université lors de stages ou de bureaux d’études. Elles sont en test pour cette année scolaire.

1- cartOCampuspermet de se déplacer facilement sur le campus entre la route de Narbonne et le canal du midi,  de trouver facilement les bâtiments et services présents.

2- alertOCampuspermet de signaler un problème sur le campus. Par exemple, une fenêtre restée ouverte ou une lumière restée allumée. Cette application est uniquement pour les étudiants/personnels de la FSI et F2SMH.

3- Biodivercitypermet de cartographier la biodiversité du campus.

Ces applications sont disponibles dès maintenant sur les téléphones Android en cherchant neOCampus sur le Google Play Store ou en vous rendant à cette adresse;

Scientilivre Labège 20/21 octobre 2018

Le projet APICampus sera présent à Scientilivre.

Smart Campus Workshop (September 20, 2018), Bordeaux-France

neOCampus est invité à ce workshop pour présenter son expérience

Open Workshop dedicated to Smart Campus Initiative from University Bordeaux, IdEx, SysNum

Abstract: The main objective of a Smart Campus is to improve students, professors and staff’s campus life thanks to numerical devices. This workshop will look upon University of Bordeaux’s determination to become a Smart Campus. To do so, a State of the Art will be done with the presentation of several Smart Campuses’ initiatives. Finally, University of Bordeaux’s past initiatives and current state of the research in IoT will be set forth.

 Programme

Opening and Welcome (10h15), Thomas Zimmer, University Bordeaux

(pour chaque présentation: 20 min d’exposé et 10 min de discussion, le colloque sera en français)

Session 1: State of the Art (10h15-12h50):

Philippe Oysel-Mestre, University of Bordeaux montaigne (10h30-11h00) Smart Campuses around the world: a State of the Art

Marie-Pierre Gleizes, Chargée de la mission neOCampus sur l’Université Toulouse Paul Sabatier (11h00-11h30) From Smart Campus to Smart Cities - Issues of the Smart Revolution

Francis ALLARD - Référent Smart-Campus de La Rochelle (11h30-12h00) French Smart Campuses: Campus de La Rochelle

Lunch Break: (12h00-13h30)

Session 2: Smart Campus Initiatives at UB (13h30-15h00)

Alain Blanchard – Directeur of ISVV: (13h30-14h00)“PISE” project – Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ISVV)

Benoit Alquier, Pilpse, Opération campus: (14h00-14h30)Renovation of the Campus; “Opération Campus”

Thierry DECADT Responsable du bureau développement et aide au pilotage immobilier: (14h30-15h00)The “Schéma Directeur Energie-Eau” plan

Break: (15h00-15h30)

Session 3: SysNum - Smart Campus (15h30-17h00)

Guillaume Ferré, IMS (15h30-16h00)Autonomous sensor design and deployment for Smart campus Initiative

Ahmed Toufik, Labri: (16h00-16h30) Distributed Algorithms for Smart Campuses

Jeremie Bigot, IMB: (16h30-17h00) Application Scenarios: Big data

17h00: Discussion

Journée d'accueil nouveaux entrants lundi 3 sept 2018

Présentation des projets innovants dont  neOCampus aux nouveaux entrants environ 120 répartis en 2 groupes

  • Catalyseur -15min·      
  • Jardin Agro-écologique -15min·      
  • neOCampus -15 min·      
  • CampusFab - 15 min
Soutenance de these de BILLY SENG - 7 septembre 2018 à 10h - Amphi FOURIER - INSA

Titre

 "Étude expérimentale et numérique du comportement hygrothermique de blocs préfabriqués en béton de chanvre", encadrée par Camille Magniont, Sylvie Lorente et Sandra Spagnol.

 

Date et  lieu

vendredi 7 septembre à 10h00, à l'amphithéâtre Fourier, INSA

 

Composition du jury   

Thierry LANGLET, Professeur - Université de Picardie Jules Verne, Rapporteur   

Chadi MAALOUF,  Maître de Conférence - Université de Reims Champagne-Ardenne, Rapporteur   

Jean-Emmanuel AUBERT, Professeur - Université Toulouse III Paul Sabatier, Examinateur   

Mohammed SONEBI, Senior Lecturer - Queen’s University Belfast, Examinateur   

Sylvie LORENTE, Professeur - INSA Toulouse, Directrice de thèse   

Camille MAGNIONT, Maître de Conférence - Université Toulouse III Paul Sabatier, Directrice de thèse

Résumé

Le béton de chanvre est un matériau de construction biosourcé pouvant répondre aux problématiques environnementales actuelles. Utilisé comme matériau de remplissage avec une bonne capacité isolante, il possède également la capacité de réguler l’humidité relative intérieure. Son comportement hygrothermique complexe résulte notamment de performances thermiques et hydriques interdépendantes. La prédiction de ces effets est réalisée à l’aide de modélisation et simulation de transferts hygrothermiques. Toutefois, l’utilisation de données d’entrée les plus représentatives possibles de la réalité est nécessaire. Les méthodes de caractérisation courantes ont souvent été développées pour des matériaux conventionnels et peuvent montrer des limites dans le cas de matériaux biosourcés.L’objectif principal de ces travaux est de déterminer les propriétés hygrothermiques d’un bloc de béton de chanvre préfabriqués à l'échelle industrielle, de mieux appréhender cette caractérisation et de décrire son comportement hygrothermique via des simulations numériques. Le matériau étudié est formulé à partir d'un liant pouzzolanique et de granulats de chènevotte. Une partie de ce travail de thèse a donc porté sur la caractérisation des propriétés physiques, thermiques et hydriques du béton de chanvre étudié ainsi que sur les méthodes de mesure. Pour chaque paramètre hygrothermique étudié, plusieurs méthodes ont été confrontées afin d’en évaluer l’impact. Dans la mesure du possible, l’influence de la température et de l’humidité sur les différents paramètres a également été estimée. Un modèle de transferts hygrothermiques est proposé avec une évaluation d’ordre de grandeur dans le cas du béton de chanvre à partir des propriétés de la littérature. Ce modèle est appliqué à une étude expérimentale à l’échelle de la paroi, dans une enceinte bi-climatique, mettant en avant l’impact de la sorption et du changement de phase sur les transferts de chaleur.En ce qui concerne les propriétés thermiques, l’étude expérimentale à l’échelle du matériau met en évidence l’impact significatif du protocole expérimental sur le résultat de mesure, en particulier pour la chaleur massique. Pour les propriétés hydriques, les essais mettent en avant l’intérêt de réaliser une étude paramétrique de type round-robin sur les matériaux biosourcés. Un protocole de mesure de la perméabilité à l’air pour béton conventionnel a également été adapté afin d’évaluer la performance d’un matériau de construction très perméable comme le béton de chanvre. Le modèle numérique proposé est validé sur un essai normalisé et un essai issu de la littérature. Il parvient à rendre compte d’essais en enceinte bi-climatique pour des températures courantes.

Mots-clés

Matériau biosourcé, béton de chanvre, transfert de chaleur et d’humidité, caractérisation expérimentale, modèle numérique

 

ESOF : Un "award" décerné à deux étudiants de l'irit

Deux doctorants de l'IRIT, Walid YOUNES (SMAC, financé par l'Université P. Sabatier dans le cadre de l'opération neOCampus et par la région Occitanie) et Maroun KOUSSAIFI (Equipes SMAC & SM@RT, bourse MESRI) ont participé à ESOF (EuroScience Open Forum) la semaine dernière. Ils ont reçu un "award" pour leur poster classé dans les 10 premiers de la compétition.

Bravo à eux !

Voir le poster : Poster_ESOF_2018

Cinquieme journee scientifique de neocampus

mardi 10 juillet 2018

de 9H00 à 16H00

Bâtiment de l’administration centrale

Université Toulouse III Paul Sabatier

118 route Narbonne

31062 Toulouse Cedex

programme-NEOCAMPUS_Juillet-2018_V4

INSCRIPTION (CLIQUEZ ICI)

Back to Top