Nos partenaires

CNRS

Rechercher





Accueil du site > Français > Projets, plateformes > Actions transversales (projets, plateformes) > Plateformes > e-Santé

e-Santé

Le domaine de la Santé constitue un champ d’application particulièrement fécond pour la recherche en Informatique et Systèmes d’Information. Le terme “e-Santé” désigne « l’application des technologies de l’information et des communications (TIC) à toute la gamme de fonctions qui interviennent dans le secteur de la santé – du médecin au directeur d’hôpital et du traitement de données aux administrateurs de sécurité sociale et aux patients. L’objectif est d’améliorer la qualité, l’accès et l’efficacité des soins de santé pour tous [1] ».

La recherche en e-Santé en France est animée par un certain nombre de laboratoires universitaires, rattachés CNRS (ST2I) ou à l’INSERM, auxquels on peut ajouter des structures de coordination académiques telle que le GDR STIC-Santé, et industrielles comme le CATEL.

La plate-forme e-Santé de l’IRIT se positionne comme une plate-forme de recherche expérimentale dotée de moyens humains et de locaux adaptés, et mobilise une force de recherche académique pour apporter des solutions à des challenges majeurs :

  • Coordonner autour de la personne en perte d’autonomie les aides extérieures, professionnelles ou familiales ;
  • Contribuer à l’insertion harmonieuse de la technologie au domicile ;
  • Fiabiliser par la technologie l’environnement de la personne ;
  • Différer, voire faire disparaître, des épisodes d’hospitalisation non vitaux et perçus comme déstructurant pour la personne.

Ces enjeux sont au cœur des perspectives de développement économique et social, comme le souligne l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) : « Le développement des technologies pour la santé et l’autonomie est associé à un besoin sociétal fort et à des contraintes grandissantes qui comprennent :

  • le vieillissement de la population dans les pays développés ;
  • l’évolution vers une prévention accrue de la maladie et de la dépendance, vers un raccourcissement du cycle diagnostic – thérapie et vers des outils thérapeutiques innovants ; _* une demande sociétale accrue de prise en charge de la santé et de la perte d’autonomie dans les pays développés et dans le même temps une évolution de l’« individu patient » vers un « individu consommateur » ;
  • un besoin de maîtrise des coûts de santé.  [2] »

Ces problématiques sont à l’intersection de deux axes stratégiques de l’IRIT :

  • L’axe « Systèmes informatiques pour la Santé et l’Autonomie » qui traite de toutes les problématiques alliant recherche en Informatique et Santé.
  • L’axe « Systèmes sociotechniques ambiants » qui développe des modèles et des méthodes pour les systèmes pervasifs et enfouis, qui trouvent dans la e-Santé un domaine d’application privilégié.

Un domaine d’application privilégié : le maintien à domicile

Face à l’augmentation des maladies chroniques dégénératives qui nécessitent un suivi est une gestion des patients sur un long terme, et à la volonté grandissante des patients de se faire soigner dans un environnement familial afin de garder le lien social, et enfin face à un souci de réduction des coûts, on observe actuellement en France, comme dans les autres pays développés, de nouvelles orientations stratégiques dans la structuration de l’offre des soins des systèmes de santé. Cette dernière prend notamment la forme d’un transfert d’une importante partie des activités de soins de l’hôpital vers le domicile du patient. L’hôpital devient ainsi une étape dans le processus de prise en charge et les structures de proximité (HAD, MAD, ou SIAD, etc.) prennent un rôle majeur dans ce processus global. Cette problématique concerne des personnes en perte d’autonomie (personnes âgées, malades ou handicapées) qui, pour pouvoir continuer à vivre seule, doivent être suivies et assistées dans leur environnement quotidien ; les situations d’alerte doivent être détectées pour l’intervention rapide d’une personne extérieure.

C’est dans cette optique et dans la lignée des orientations des programmes de recherche nationaux (ANR,…) et européens (« Ambient Assisted Living » ) relatifs au domaine de la santé, où les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont considérées comme un élément incontournable pour l’amélioration des pratiques dans ce domaine, que se positionnent en particulier les activités scientifiques de la plate-forme e-Santé de l’IRIT.

Les professionnels de la santé s’accordent sur les avantages économiques et humains que présentent le maintien des patients à leur domicile. Face au vieillissement de la population, on souhaite permettre aux personnes âgées dépendantes de conserver leur cadre de vie, plutôt que d’être hébergées dans des institutions spécialisées. Certains traitements longs habituellement dispensés à l’hôpital pourraient également être dispensés à domicile, à moindre coût et avec une meilleure satisfaction du patient, si une infrastructure adaptée est mise en place. Au niveau technologique, ce domaine nécessite une convergence de la domotique, des télécommunications, et des techniques de monitoring et de décision automatiques, afin de détecter les situations potentiellement dangereuses pour le patient et de déclencher des alarmes adaptée en direction de l’environnement du patient (proches, services de santé...). Les systèmes qui rassemblent capteurs et éléments de transmission des données et de traitement de l’information associée permettant de suivre en continu les paramètres physiologiques d’un individu sont donc des objets d’étude privilégiés pour la plate-forme e-Santé.

La plate-forme e-Santé de l’IRIT se préoccupe également d’offrir aux différents acteurs de la santé des nouvelles opportunités d’usage des NTIC, aussi bien dans le domaine des télécommunications que dans les nouvelles techniques d’interaction proposées aux utilisateur : SmartPhones, PDA, UMPC, télé-localisation, RFID, NFC... Ces avancées technologiques peuvent être mises à profit pour rendre plus efficientes les pratiques et les usages du secteur médical, et rendre possible de nouvelles applications. Dans ce domaine, la plate-forme e-Santé développe des méthodes de conception centrée utilisateur pour proposer de nouvelles applications ergonomiques, adaptées aux tâches des usagers, et évaluer l’utilité et l’utilisabilité de ces applications dans leur contexte d’usage.

1. Une approche fondée sur l’évaluation

La plate-forme e-Santé offre une infrastructure humaine et matérielle propice au développement de projets de recherche fondés sur une approche expérimentale, permettant d’évaluer les développements issus de la recherche tant dans leur dimension technique que dans celle de leur utilisabilité et de leur acceptabilité par les acteurs de la santé.

  • Evaluation « in vitro » : les locaux de la plate-forme constituent un laboratoire d’utilisabilité dédié aux applications de santé et permet le test des solutions développées dans un environnement contrôlé, en reconstituant l’environnement où les solutions seront déployées (chambre d’hôpital, cabinet médical, chambre du patient à domicile…).
  • Evaluation « in vivo » : Les contacts établis avec les acteurs locaux de la santé permettent le déploiement à échelle réaliste de ces projets dans des centres hospitaliers, des centres de soin ou chez des patients en soin à domicile, afin de prendre en compte dans la validation les effets induits par les facteurs d’échelle ou par l’environnement réel de déploiement.

2. Les moyens

La plate-forme e-Santé de l’IRIT bénéficie de l’infrastructure du site de Castres, en particulier dans les locaux de l’école d’ingénieurs ISIS (Informatique et Systèmes d’Information pour la Santé).

2.1. Le Connected Health Lab

La plate-forme e-Santé constitue le volet « recherche » du Connected Health Lab (CHL), opéré par ISIS. Il s’agit d’une plateforme de recherche de 220 m², modulable. Cet espace permettra des expérimentations « in vitro » de systèmes de e-Santé incluant :

  • Chambre d’hôpital de services « conventionnels ».
  • Chambre de maison de retraite ou d’EHPAD.
  • Chambre du patient à domicile.
  • Chambre d’hôpital d’un service « fermé » c’est-à-dire de type réanimation, soins intensifs ou salle de réveil.

Le CHL sera doté de l’infrastructure matérielle et logicielle constituant le Système d’Information d’un établissement de Santé. D’un point technique, ces composants logiciels seront disponibles sur une architecture virtualisée à haute disponibilité, et permettront la connexion et l’exploitation des outils médicaux dédiés avec les différents professionnels de santé intervenant dans la prise en charge du patient.

  • Logiciel de suivi administratif (gestion des identifiants)
  • Dossier Patient Informatisé interopérable avec le Dossier Médical Partagé (DMP) de l’ASIP.
  • Logiciel « EAI » pour l’interopérabilité

Le CHL sera équipé des tous les équipements servant de support à la prise en charge du patient :

  • Chariot et/ou terminal en chambre
  • Réseau sans fil à haut débit

Cette infrastructure permettra la validation expérimentale « in vitro » de prototypes de recherche portant en particulier sur :

  • Le partage, l’échange et le traitement intelligent de l’information médicale
  • L’interopérabilité technique et sémantique des Systèmes d’Information de Santé.

En 2011, la plate-forme e-Santé coordonne un projet ANR, programme TecSan, concernant la coordination des activités dans le cadre du maintien à domicile (http://www.plasosoins.org). Deux projets financés par la Région Midi-Pyrénées sont également en cours, ainsi que cinq doctorats.

2.2. La technopole Castres-Mazamet

La plateforme e-Santé de l’IRIT bénéficie de l’appui de la technopole Castres-Mazamet, territoire d’expérimentation dans le domaine de la santé autour de partenaires clés comme le Centre Hospitalier Intercommunal de Castres-Mazamet (CHIC), le réseau de cancérologie de Midi Pyrénées ONCOMIP, le Registre des cancers du Tarn… Castres-Mazamet est l’une des deux intercommunalités de France retenues pour participer à une expérimentation nationale sur le thème de la santé et pourra ainsi accélérer des projets liés à l’organisation des soins.

2.3. La plateforme platinnEs

La plateforme e-Santé de l’IRIT est opérateur de la plateforme d’innovation e-santé platinnEs, première et unique plateforme e-santé labellisée par l’Etat par l’Etat et la Caisse des Dépôts et Consignations en septembre 2011 dans le cadre d’un appel à projets nationa. platinnEs est un guichet unique proposant un portefeuille d’experts reconnus et de sites d’essais dans des secteurs de pointe afin d’accélérer le développement de technologies e-santé et leur accès au marché. platinnEs a pour objectif de réaliser des expérimentations et des évaluations multiaxiales, dont notamment l’évaluation de la conformité des systèmes d’information à la réglementation en vigueur (ASIP Santé) et à la qualité de leur interopérabilité. platinnEs est portée par le centre e-Santé de Toulouse, un des pôles du CNR Santé, centre national de Référence sur la Santé à domicile et l’Autonomie.

3. Contact

Pour toute information contacter Rémi Bastide Remi.Bastide@irit.fr La plate-forme e-Santé est membre de European Connected Health Alliance (ECHAlliance)

4. Réferences

[1] Informations européennes sur la santé et les modes de vie. Euractiv http://www.euractiv.com/fr/sante/sa...

[2] Programme : Technologies pour la Santé et l’Autonomie. Agence Nationale de la recherche, appel à projets 2008.

[3] Étude prospective sur les technologies pour la santé et l’autonomie. ALCIMED, étude réalisée à la demande de l’Agence Nationale de la Recherche et de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie. Octobre 2007.

[4] Usage des TIC par les patients et les citoyens en situation de fragilité dans leurs lieux de vie. Conseil Général des Technologies de l’Information, MM. Robert Picard et Jean-Pierre Souzy. Août 2007.

[5] Bien vieillir dans la société de l’information, une initiative i2010. Communication de la commission des communautés Européennes au parlement, au conseil, au comité économique et social et au comité des régions. Juin 2007.


[1] Informations européennes sur la santé et les modes de vie. Euractiv http://www.euractiv.com/fr/sante/sa...

[2] Programme : Technologies pour la Santé et l’Autonomie. Agence Nationale de la recherche, appel à projets 2008.