Nos partenaires

CNRS

Rechercher





Accueil du site > Français > Domaines d’application stratégiques > Santé, autonomie, bien-être

Santé, autonomie, bien-être

C’est une réalité, la durée de vie s’allonge !

Les besoins liés à la santé et à la qualité de vie évoluent en fonction de cette réalité, ce qui fait émerger de nouvelles approches scientifiques et technologiques concernant la prévention, le diagnostic et la thérapie des maladies, mais aussi l’assistance apportée aux personnes à besoins spécifiques, dont les capacités sensorielles, motrices ou cognitives peuvent être affectées.

De nombreux domaines de recherche incluant l’Informatique mais aussi les sciences de la vie et, les sciences humaines et sociales sont convoqués. La coopération entre ces domaines de recherche doit être favorisée afin d’augmenter l’efficacité mais aussi l’efficience des nouvelles technologies liées à la santé et l’autonomie, et ce, dans le respect des personnes et de leurs volontés.

L’informatique, en tant que science mais aussi en tant que technologie, a tout naturellement sa place dans ce nouveau paysage de la santé et de la qualité de vie. La conception de systèmes informatiques pertinents parce qu’ils répondent à des besoins identifiés, mais aussi efficaces et efficients repose sur un ensemble de compétences indispensables.

Tout d’abord, il est nécessaire de développer des outils d’acquisition, de gestion et d’exploitation de l’information, que ce soit à des fins personnelles ou collectives, professionnelles ou grand public, etc. Cela ouvre la voie à de nouveaux systèmes d’information, d’évaluation et de simulation au bénéfice des patients, des personnes à besoins spécifiques, et des professionnels de santé.

L’acquisition de l’information peut être réalisée de différentes manières : à partir d’individus humains, par imagerie du vivant ; à partir d’individus virtuels, par modélisation et simulation du vivant ; mais aussi à partir de la connaissance globale des professionnels de santé, en faisant appel à l’ingénierie des connaissances. L’information ainsi acquise est extrêmement complexe, à plusieurs points de vue : le volume de données à manipuler peut être considérable ; les relations entre les différents fragments d’information génèrent elles-mêmes de l’information ; l’information est souvent extrêmement sensible et nécessite une sécurisation de l’accès adaptée ; l’accès à l’information doit pouvoir se faire efficacement, de tout endroit et à tout moment.

Ensuite, l’exploitation de cette information peut être abordée selon plusieurs directions : pour la connaissance fondamentale en biologie et en santé, pour la prévention et l’amélioration de la qualité de vie ; et pour assister les nombreux professionnels travaillant dans le domaine de la santé et de l’autonomie.

Enfin, l’informatique ouvre la voie à un ensemble de possibilités nouvelles concernant les technologies d’assistance pour l’assistance aux individus souffrant d’une déficience sensorielle, motrice ou cognitive, mais aussi afin de développer des environnements communicants et intelligents (l’appartement, la ville, ...) qui améliorent la qualité de vie de ces personnes. Ces technologies reposent sur les progrès importants faits dans le domaine des capteurs et de l’analyse des données, mais aussi dans le domaine de l’interaction (tangible, multimodale, multi-support, etc.)

L’IRIT a donné la priorité aux recherches dans le domaine de la Santé, de l’Autonomie et de la Qualité de vie et fait apparaitre cinq compétences fortes en imagerie du vivant, gestion de données biomédicales, modélisation et simulation du vivant, e-Santé, et technologies d’assistance liées au handicap.