Nos partenaires

CNRS

Rechercher





Accueil du site > Français > Projets, plateformes > Actions transversales (projets, plateformes) > Projets > Archive des projets

Interaction dégradée

Responsable : Nadine Vigouroux

 

Une valeur de plus en plus grande est donnée à la structure informationnelle des textes écrits (morpho-disposition des textes, attributs typographiques, relations rhétoriques entre les diverses composantes d’un document). Longtemps considérée comme ornementale, cette spécificité du texte écrit est abordée comme un objet d’étude à part entière dans diverses disciplines telles que la linguistique, la psycholinguistique, la psychologie cognitive, ou l’informatique textuelle, et plus récemment, la question de l’accessibilité à l’information pour les personnes déficientes visuelles. Une recherche à caractère fortement pluridisciplinaire s’avérait indispensable par conséquent pour que cette composante soit intégrée dans les applications en traitement automatique des langues mais également en interaction homme-machine.

Cette collaboration entre l’équipe CSC et l’équipe DIAMANT du thème 3 de l’IRIT a été consacrée en 2001 à l’étude de l’utilité de la structure visuelle des documents et, le cas échéant, à son utilisabilité, dans le cadre de la transposition à l’oral d’un texte par des systèmes de synthèse de parole (Text-To-Speech ou TTS). Cette problématique est abordée de manière pluridisciplinaire (informatique textuelle, communication parlée et interaction homme-machine) au sein de l’IRIT et sous l’angle neuropsycholinguistique avec le laboratoire Jacques Lordat.

Ce projet a permis simultanément d’asseoir les applications sur un fond théorique pertinent, mais aussi inversement de mettre à l’épreuve le Modèle d’Architecture Textuelle (MAT - Virbel, 1989) et de l’améliorer. En effet, dans l’objectif de fournir des solutions qui permettent de réagir efficacement à cette « inscription morphologique » des textes, nous avons proposé la synoptique d’un système modulaire d’oralisation de documents « écologiques  » qui conduit à une représentation du texte interprétable par un TTS. En nous appuyant sur le MAT, nous avons modélisé et partiellement réalisé le module spécifique aux stratégies d’oralisation, afin de rendre « articulables » certaines parties signifiantes des textes, souvent « oubliées » par les systèmes actuels de synthèse de parole. Des spécifications formelles ont été précisées et partiellement intégrées par un partenaire industriel. Des hypothèses prédictives quant à l’impact sur la mémorisation/compréhension de deux stratégies (discursive et prosodique), issues du Modèle d’Oralisation par Reformulation des Textes Écrits pour être Lus Silencieusement (MORTELS), ont été formulées et testées. Ce travail a permis de montrer que certaines fonctions cognitives de la morpho-disposition des textes semblent perdues. Des recherches exploitant la notion d’Image de Page (IdP) dans des interfaces langagières sont poursuivies.