Nos partenaires

CNRS

Rechercher





Accueil du site > Français > Thèmes de recherche > Thème 7 - Sûreté de développement du logiciel > Equipe MACAO > Projets collaboratifs

DOMINO


Titre : DOMINO - DOMaINes et prOcessus méthodologique

Dimension : ANR

Date (période/durée) : 03/2007 - 06/2009

Partenaires : Airbus, CEA LIST, CNES, ENSIETA, INRIA, IRIT, Soft-Maint

Correspondant/Animateur (IRIT-MACAO) : Christian PERCEBOIS


Résumé :

Lors d’une démarche IDM, l’équipe de développement est amenée à déployer un ensemble d’activités automatiques, assistées ou manuelles sur les modèles, permettant par exemple de transformer un modèle de conception en un modèle plus proche du langage de programmation cible ou de valider un modèle au regard d’un besoin qu’il aura formulé. Plus généralement, il doit s’assurer que les modèles ont les qualités requises pour l’application. Pour tendre vers cette exigence, le projet Domino suggère de s’appuyer sur des composants IDM dits de confiance et vise à fournir une méthodologie pour valider et qualifier de tels composants.

La méthodologie proposée pour établir la confiance repose essentiellement sur la cohérence et l’intégration de trois des caractéristiques du composant : sa définition, son implémentation et sa vérification. Différentes solutions pour augmenter la confiance dans les transformations sont proposées, comme par exemple l’établissement d’une dépendance entre les modèles de l’application et leur vérification, dans l’objectif de les prouver ou de les tester. Un processus aussi continu que possible est visé en offrant des fonctions de suivi des modèles tout au long des différentes étapes du processus. En outre, au sein de ces processus, les experts d’un domaine métier exploitent des modèles spécifiques liés au domaine d’application. En particulier, pour les systèmes embarqués (avions et satellites dans le cas de Domino), différents langages spécialisés de modélisation et de programmation ont été définis afin d’intégrer au mieux des contraintes critiques de sécurité et de sûreté de fonctionnement. Injecter dans les modèles des caractéristiques de tels langages permet aux spécialistes d’anticiper, dès la conception, les solutions les plus appropriées pour leurs applications. Domino transfère au sein de la démarche IDM des paradigmes bien établis en théorie des langages de programmation. En fonction de la spécificité de leur métier, les experts du domaine peuvent alors façonner leurs processus de développement et les rendre plus représentatifs.

Deux cas d’étude ont permis d’expérimenter les méthodologies et techniques proposées par Domino : la spécification, le développement et la mise en œuvre de procédures opérationnelles du vaisseau-cargo ATV Jules Verne (CNES) et une fonction de synchronisation de deux unités de calcul de commandes de vol (Airbus). Le projet a permis de mettre en évidence et de spécifier, pour chacun des partenaires industriels, un processus IDM intégrant des activités de transformation et de vérification de modèles. Outre l’exploitation de ces modèles, les technologies Domino ont contribué à établir un juste équilibre entre l’expertise humaine et l’exploitation des outils.