Nos partenaires

CNRS

Rechercher





Accueil du site > Français > Evénements > Soutenances > Soutenances de thèses

Soutenances de thèses

 

 

Signature électronique basée sur les réseaux euclidiens et échantillonnage selon une loi normale discrète

Thomas RICOSSET - Equipe RMESS - IRIT

Lundi 12 Novembre 2018, 14h00
INP-ENSEEIHT, Salle des thèses
Version PDF :

Jury

- Carlos AGUILAR MELCHOR, Professeur, École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace, Directeur de thèse
- Sylvain LACHARTRE, Industriel, Thales, Invité
- Duong-Hieu PHAN, Professeur des Universités, Université de Limoges - XLIM, Rapporteur
- Damien STEHLÉ, Professeur des Universités, École Normale Supérieure de Lyon, Rapporteur
- Emmanuel CHAPUT, Professeur des Universités, Institut National Polytechnique de Toulouse, Examinateur
- Philippe GABORIT, Professeur des Universités, Université de Limoges - XLIM, Examinateur
- Adeline ROUX-LANGLOIS, Chargée de Recherche, Univ. Rennes - CNRS - IRISA, Examinateur

Résumé

La cryptographie à base de réseaux euclidiens a généré un vif intérêt durant les deux dernières décennies grâce à des propriétés intéressantes, incluant une conjecture de résistance à l'ordinateur quantique, de fortes garanties de sécurité provenant d'hypothèses de difficulté sur le pire cas et la construction de schémas de chiffrement pleinement homomorphes.
Cela dit, bien qu'elle soit cruciale à bon nombre de schémas à base de réseaux euclidiens, la génération de bruit gaussien reste peu étudiée et continue de limiter l'efficacité de cette cryptographie nouvelle.
Cette thèse s'attelle dans un premier temps à améliorer l'efficacité des générateurs de bruit gaussien pour les signatures hache-puis-signe à base de réseaux euclidiens. Nous proposons un nouvel algorithme non-centré, avec un compromis temps-mémoire flexible, aussi rapide que sa variante centrée pour des tables pré-calculées de tailles acceptables en pratique. Nous employons également la divergence de Rényi afin de réduire la précision nécessaire à la double précision standard.
Notre second propos tient à construire Falcon, un nouveau schéma de signature hache-puis-signe, basé sur la méthode théorique de Gentry, Peikert et Vaikuntanathan pour les signatures à base de réseaux euclidiens. Nous instancions cette méthode sur les réseaux NTRU avec un nouvel algorithme de génération de trappes.

 

Retour