Nos partenaires

CNRS

Rechercher





Accueil du site > Français > Evénements > Séminaires

Séminaires

 

L’IRIT étant localisé sur plusieurs sites, ses séminaires sont organisés et ont lieu soit à l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier (UT3), l’Université Toulouse 1 Capitole (UT1), l’INP-ENSEEIHT ou l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès (UT2J).

 

La profession d'avocat face à l'essor de l'intelligence juridique artificielle

Guillaume LÉGUEVAQUES - ATER à l'IEJUC - Université Toulouse 1 Capitole

Mardi 26 Mars 2019, 12h30 - 13h30
UT1 Capitole, Manufacture des Tabacs, Salle ME303
Version PDF :

Résumé

Présentée à l'origine comme un allié pour une profession qui bénéficiait plus qu'elle ne subissait les mutations, l'intelligence artificielle a appris (machine learning) et compris de ses erreurs (deep learnings). Elle propose désormais des résultats sophistiqués qu'on pouvait croire réservés à l'humain. L'algorithme, soubassement à l'intelligence artificielle, est capable de remplir une fonction de résolution, d'évaluation et d'argumentation autonome. Elle devient ainsi progressivement une menace. La réaction de la profession d'avocat demeure pourtant paradoxale. Tout en continuant à s'en servir quotidiennement et en soutenant les incubateurs à start-up, elle s'oppose aux projets qu'elle estime dangereux.

D'ordinaire réservée à l'activité humaine, l'intelligence artificielle obtient les mêmes résultats dans un délai de traitement plus rapide. Suscitant à la fois des craintes et des espérances, une myriade d'articles, de colloques ou encore de rapports naissent à ce sujet. Sa capacité d'apprentissage nommée machine learning est sans cesse enrichie par les ingénieurs au point que l'intelligence artificielle aboutit au deep learning c'est-à-dire qu'elle est capable de progresser de façon autonome pour apprendre de ses erreurs et proposer des solutions qui n'avaient pas été envisagées. Cette capacité décisionnelle inquiète davantage qu'elle ne rassure la profession d'avocat. Longtemps perçue comme une assistance, l'intelligence artificielle pourrait supplanter les avocats dans de nombreuses tâches quotidiennes au point que certains s'interrogent sur « la fin prochaine du métier d'avocat ».

 

Retour